Tribune - Lauréat Galien 2021



MSD : l’audace au cœur de l’innovation vaccinale

PUBLIÉ LE 17/12/2021 - MIS À JOUR LE 17/12/2021

Après avoir remporté l’an dernier le prix Galien, l’une des plus grandes distinctions dans le domaine de la recherche pharmaceutique, pour son vaccin contre le virus Ebola, MSD est fier d’être à nouveau récompensé, cette année, pour l’excellence de sa recherche vaccinale. Le prix Galien 2021 a, en effet, été décerné à MSD pour son vaccin prévenant certaines maladies et cancers anogénitaux liés aux papillomavirus humains.


Je suis très heureux et très fier de ce nouveau prix, qui continue de faire de MSD l’entreprise la plus titrée en termes de prix Galien dans le monde et qui vient, une fois encore, souligner l’audace dont nos équipes font preuve pour repousser les limites de la recherche et ainsi développer des médicaments et vaccins innovants. Dans un monde où les maladies ne cessent d’évoluer – certaines maladies infectieuses émergent, d’autres que l’on pensait limitées à des zones spécifiques se propagent dans plusieurs pays du monde – l’audace est la clé. L’audace, c’est défricher, se fier à ses intuitions et expérimenter dans les règles sans se laisser influencer par les conventions. C’est investir dans des besoins non couverts, des domaines médicaux non explorés ou des molécules qui n’ont pas encore livré tout leur potentiel, pour relever les défis de santé publique les plus pressants. C’est continuer à faire bouger les lignes, pour sauver toujours plus de vies, quitte à prendre des risques.

C’est cette audace-là que MSD met en œuvre depuis près de 130 ans, en s’appuyant sur ses collaborateurs – des femmes et des hommes passionnés et pugnaces qui savent questionner leur métier et ouvrir de nouvelles voies pour développer des solutions thérapeutiques innovantes, notamment dans le champ de la vaccination. Avec 11 vaccins permettant de combattre 16 maladies infectieuses, MSD dispose aujourd’hui d’une large gamme de vaccins qui contribue à protéger les populations, à tous les âges de la vie. C’est MSD, par exemple, qui est à l’origine des premiers vaccins contre les oreillons, la rubéole, la varicelle, l’hépatite B ou encore le pneumocoque. MSD est également parvenu, en 2019, à développer le premier vaccin contre le virus Ebola. Nos scientifiques, en partenariat avec des partenaires externes de tous les secteurs, jouent un rôle majeur dans la réponse apportée aux épidémies de cette maladie qui peut être mortelle.

Et nous ne comptons pas nous arrêter là ! L’innovation est un défi permanent à relever et nos équipes se mobilisent en continu pour mettre à disposition de nouveaux médicaments et de nouveaux vaccins. Cinquante-neuf programmes de recherche sont actuellement en cours chez MSD, avec un focus sur l’oncologie, les vaccins et les maladies infectieuses. Plusieurs vaccins sont désormais à un stade avancé de recherche, notamment une solution contre le chikungunya, une maladie infectieuse transmise par les moustiques, ou encore un anticorps monoclonal contre le virus respiratoire syncytial qui affecte les voies respiratoires et peut provoquer des conséquences graves chez les jeunes bébés. Dans des phases plus précoces, MSD investit également dans la recherche de vaccins contre des maladies infectieuses comme la dengue et Zika.

MSD a toujours pris le parti des pionniers. La prise de risque est dans notre ADN.

Alors, continuons à oser pour prévenir, traiter et guérir.


Communiqué par MSD France

Réalisé par l'Agence Profession Santé